L’Antarctique selon Christophe

L'Antarctique sur Venus MQ-216

Texte de mon amoureux et capitaine Christophe
Dessins et aquarelles d’Emma

L'Antarctique sur Venus MQ-214

Quelle image vous vient à l’esprit lorsque l’on vous évoque l’Antarctique?

Du blanc, des glaces, des manchots et des baleines…

J’étais très loin d’imaginer ce que pouvait représenter un tel mot, combien d’images et d’émotions resteraient gravées à tout jamais dans ma mémoire.L'Antarctique sur Venus MQ-210

C’est presque sur un coup de tête que notre projet est né, sans bien y réfléchir, sans peser l’implication que ça demanderait. Pas loin d’une année avant, nous avons remonté le bateau au nord des canaux de Patagonie pour le préparer. Venus devra affronter le Drake et ses fameuses tempêtes, alors rien ne doit être laisse au hasard. Au programme:  de nouvelles voiles, une révision complète et de nouveaux haubans!

Dès le début du Drake après avoir perdu de vue le phare du Cap Horn, la météo nous a dépêchée à grands pas vers cet autre monde. Les premières glaces sont apparues nous laissant tous sans voix, livrés à ces monstres immobiles. Puis ce sera un autre puis un suivant et enfin un bout de terre! Que dis-je, un monceau de glace sur un contient caché. C’est incroyable comme sensation, de ne pas réussir à calquer un modèle existant sur ce panorama. Ça en est réellement époustouflant!

On découvre au fur à mesure cet espace démesuré, perdons la notion de distance. On se reprend plusieurs fois sur la carte à vérifier notre position et en prenons plein les mirettes.

Enterprise, ce mouillage où une ancienne baleinière est échouée nous dévoile ce passé bien difficile.

Les glaces, qui bloquent les accès aux petits canaux, qui dérivent avec les courants, qui vous surprennent au milieu de votre nuit.

Et surtout les manchots Papou, curieux indépendants, qui mènent leurs vies déraisonnées.

L'Antarctique sur Venus MQ-209

La lenteur des baleines, évoluant gracieusement au milieu de ces eaux parsemées de glaçons.

Enfin, cette chaleureuse entente à bord, ces amis qui auront partagé ces instants et qui resteront les amants de cet Antarctique Vénusien.

L'Antarctique sur Venus MQ-211

Une nouvelle sorte d’art…

Art abstrait de rénovation-1

Mes pinceaux et mes crayons se sont momentanément transformés en marteau, tournevis, ruban à mesurer et exacto. Moi qui n’avais aucune connaissance en matière de rénovation, voilà que j’y passe mon temps du matin au soir. Ce n’est pas facile d’apprivoiser une ponceuse, une scie sauteuse ou encore un décapeur thermique, mais tranquillement ils me laissent m’approcher et même les manipuler sans trop montrer leurs contrariétés.

Faut dire que l’aquarelle c’est difficile, mais faire des étagères pour les placards d’un bateau, là on parle de défi. Pour ceux qui ne connaissent les voiliers que dans les contes de fées, vous devez comprendre que dans un bateau rien n’est droit ou plutôt tout semble droit, mais c’est une grande illusion. De plus, notre voilier Venus a été mis à terre avec un fort angle vers l’avant. C’est comme être à la gîte, mais nous sommes hors de l’eau.  On oublie donc les équerres et les niveaux, car c’est surtout avec de l’imagination et de la persévérance qu’on réussit à faire quelque chose de bien.

Est-ce que des étagères en mélamine dans le fin fond des placards d’un voilier est de l’art? J’aurais tendance à y croire et j’ai surtout maintenant une grande admiration pour les ouvriers de toutes sortes qui font des miracles avec leurs mains magiques.

Sur la photo vous voyez de la mousse expansive qui sort du couvercle isolant de la nouvelle glacière. Deux jours pour réaliser cette oeuvre…

À travers les yeux d’Axelle

Bébé Axelle

Axelle a quatre mois. Elle n’a pas encore appris à retenir sa bave à l’intérieur de sa bouche ou encore à avaler ses purées sans s’en couvrir le visage, mais elle apprend chaque jour un peu plus et à une vitesse ahurissante.

J’ai l’impression que ses yeux voient tout ou justement sont concentrés pleinement sur un seul et unique élément. Elle évalue constamment les couleurs, les grandeurs, les textures, les bruits et les mouvements de ce qui l’entoure.

Chaque moment est unique et quelques fois elle est si concentrée sur quelque chose qu’elle en vibre de plaisir. Le moment présent à l’état pur.

Puis un jour, peut-être oubliera-t-elle d’observer ce qui l’entoure, car elle croira comme la plupart des humains qu’elle aura tout vu. Oui, j’ai l’impression qu’avec le temps on oublie énormément.

Mais peut-être aussi qu’Axelle deviendra une artiste et ne cessera jamais de s’émerveiller de ce qui l’entoure.

Les jours sans nuit, Groenland

dessin glacier kulusuk       aquarelle coucher soleil     dessin dan beach       aquarelle maisons kulusuk

Le soleil qui tranquillement se couche derrière les montagnes colore peu à peu le ciel d’un mauve, d’un rose et d’un jaune intense.

Une conclusion théâtrale à cette journée qui donne l’impression que le soleil ne veut pas se faire oublier.

Il a beau être disparût sous l’horizon, sa lumière reste si présente que même les étoiles n’arrivent pas à percer ce ciel trop clair.

Déjà, il réapparaît de l’autre côté des montagnes, ses rayons ajoutent de précieux degrés à la température matinale.

La nuit ne me semble pas vraiment avoir existée.

Le temps me paraît sans échelle.

Les journées me paraissent sans lendemain.

J’ai l’impression que ces jours sans nuit ont fait de mon séjour d’un mois au Groenland un mois de 90 jours. Ou peut-être est-ce le fait d’avoir vraiment profité de chaque instant qui a étiré le temps.

Reste à voir si on peut allonger le temps dans le brouhaha quotidien de la ville…

aquarelle fish eye

dessin cimetiere kulusuk       Dessin peche ikatek

aquarelle pano karale

Le petit drapeau rouge

vendre_6 (2)

Je suis première de cordée. Je descends suivi du reste de mon équipe dans la neige fraîche des derniers jours, dans le blanc totale de la tempête d’aujourd’hui. Je suis les drapeaux jusqu’au camp, ils sont mon seul repère dans cette immensité blanche.

Je ne vois plus qu’un drapeau devant moi. Il m’a l’air vraiment seul dans le blanc environnant. Je focus sur le bout de duck tape rouge à son extrémité. Je ne sais pas si je monte ou si je descends, je n’ai aucun repère. Mon regard n’est que pour ce bambou qui, après la chute de Frank, confirme qu’il peut nous sauver la vie.

Ce « bambou rouge sur fond blanc » marquera mon esprit, marque ce blanc d’une touche de couleur et nous donne un peu d’espoir dans cet environnement hostile.

L’instant présent, Groenland

Glacier Île d'Angmassalik        Tasilaq Fjord.         Marie en comtemplation; fjord Angmassalik

Le soleil continue son interminable descente vers l’horizon et donne doucement des teintes chaudes aux froideurs des paysages.

Tout semble immobile et pourtant tout est en mouvement.

Le brouillard enrobe tranquillement les montagnes, les glaces dérivent au rythme des marées, le vent fait frisonner les brins d’herbes et moi, je respire longuement et pleinement l’odeur de l’air frais salé si caractéristique à ce coin du monde.

Je sens une certaine quiétude et un profond bonheur d’être simplement ici et maintenant.

Vallée des Triplettes